Libres comme l’air

Coucou les masques,
On vous cherche partout !
Ne vous planquez pas,
Finalement on a besoin de vous.                        
Inefficaces puis indispensables,
Nez, bouches, devez protéger,
Eloignez loin de nous ce virus redoutable.
Merveilleux masques, notre précieux recours,
Encore et encore pour longtemps confinés,
Ne nous abandonnez pas car pleurent nos êtres bien aimés,
Tous à vos postes, pour qu’enfin nous soyons libérés.

                                                                            Marie-Hélène

 

 

Les commentaires sont fermés.