Vignobles du Vouvray et ville de Tours

Ce dimanche-là, par un matin frileux, une cinquantaine de randonneurs, emmitouflés dans de chauds vêtements , les regards inquiets, tournés vers le ciel, prirent place dans le car. Direction les vignes du Vouvray, La Rochecorbon et Tours. Calés dans leur fauteuil, certains sommeillaient quand d’autres scrutaient, désespérés, les essuie-glaces du car qui s’activaient !
Soudain dans le micro, une voix, haute, claire, enthousiaste, nous parle de Saint Martin de Tours, nommé aussi Martin de la Miséricorde. Notre conférencière, Pascale, nous livre d’innombrables détails sur cet homme chaleureux qui partagea sa Chape ou cape à un déshérité, transi de froid. Nous apprenons que ce mot est à l’origine du mot Chapelle. S’il n’était pas né en 316 en Hongrie et décédé en 397 à Candes en Gaulle, je me prenais déjà à penser que j’aurais souhaité le rencontrer.
Le crachin nous accompagne un court instant à travers les vignobles du Vouvray. Nous nous arrêtons devant la Chapelle Romane Saint Georges à la Rochecorbon. Adossé à cette chapelle, le domaine de la Seigneurie. Sur un pilier, un panneau sur lequel est écrit en belles lettres « Vins du Vouvray ». En ce dimanche, le domaine est fermé comme tous les autres d’ailleurs. Nos randonneurs avaient du mal à cacher leur déception. Venir dans le Vouvray et ne pas déguster du Vouvray, c’est un comble! Franchement, le bureau des mille pattes, ne nous avait pas habitués à ça !
Nous déambulons sur les hauteurs de la Rochecorbon où nous découvrons les caves, les demeures troglodytiques.
Nous quittons le relief en passant par l’Abbaye de Marmoutier, pour rejoindre les bords de la Loire et trouver un petit coin pour le pique-nique.
Pascale nous a-t-elle mis sous la protection de Saint Martin ? Le soleil perce les nuages, le vent disparait et soudain, devant nous, sur une pelouse verdoyante, une table dressée. Pain de campagne, fromage du Vouvray, gobelets alignés et bouteilles de Vouvray ! De quoi régaler nos gourmands randonneurs et leur faire oublier les pieds gonflés et échauffés.
Ragaillardis, nous partons vers le centre historique de Tours à la découverte de ses parcs, de la cathédrale Saint Gatien, de la basilique Saint Martin dont la crypte abrite le tombeau de Saint Martin. Pour finir, nous avons circulé dans les petites rues pour admirer l’architecture de cette ancienne cité gallo-romaine avec sa place Plumereau.
Que dire de ces joyaux de l’architecture Romane, Gothique, à couper le souffle ? Puissance, grandeur, beauté, harmonie, révélations.
Cette journée aussi diversifiée que riche et intense en émotions à presque fait oublier à nos randonneurs qu’ils avaient parcouru 24 kms.
Pour la table dressée, vous l’aurez tous compris, ce n’était pas un acte généreux de Saint Martin mais le fait de la gentillesse des enfants de Dany ! Merci à eux et à Dany. Merci encore à Pascale, notre conférencière préférée.

Marie-Hélène

Les commentaires sont fermés.