Evron un certain 21 octobre 2018

Après avoir marché dans la campagne mayennaise à proximité du Mont ROCHARD, une troupe de Normands avec à leur tête Marie Claire et Didier a pénétré dans la basilique d’EVRON , guidée par un dénommée ALAIN, professeur d’histoire …

Plus de mille ans plus tôt, d’autres NORMANDS avaient incendié la première église dont la fondation remonterait à l’an 642 selon la légende de l’épine.

Mais cette fois les NORMANDS de la bande à DANY que l’on appelle dans leur pays les 1000 PATTES n’ont pas cherché à détruire l’édifice, ils ont écouté religieusement la parole du savant ALAIN…

Je vais essayer de vous en conter l’essentiel …

Vers l’an 642, un missionnaire rentrant de la Terre Sainte transportait dans sa besace un coffret du lait de la Vierge MARIE. Pris d’une envie de dormir, il suspendit le coffret à une aubépine et s’endormit…

Pendant son sommeil, l’arbre grandit et le missionnaire ne put récupérer la précieuse relique. HADOUIN ,de passage en ce lieu ,pria, et miraculeusement l’épine se courba.

L’évêque fit donc construire une église en l’honneur de la Vierge. Ainsi aurait été fondée Notre Dame de l’Epine, ou de l’Aubépine.

La suite de l’histoire….

L’église se transforme en une abbaye bénédictine .Détruite par les NORMANDS, elle renaît de ses cendres en 989.

Au 11ème siècle est édifiée une église romane, modifiée au 13ème siècle.

Le 21 octobre 2018 les 1000 PATTES ont ainsi pu admirer un édifice dont les transformations effectuées au fil des siècles sont en fait un résumé architectural des époques romanes gothiques et classiques.

Ils ont pu voir ainsi :

  • La crypte datée de la fin du 10ème siècle
  • L’église romane du 11ème siècle dont il subsiste la nef et la tour porche
  • La magnifique chapelle Saint CREPIN,du 12ème siècle, jadis dédiée à la Vierge, mais passée à la postérité sous le nom de Chapelle Saint Crépin (patron des cordonniers) à cause de son porche, les habitants d’Evron y ayant identifié un décor en forme de semelles de chaussures sur l’une des voussures.Elle abrite des tapisseries d’AUBUSSON du 17ème siècle
  • Et enfin le magnifique chœur gothique du 13ème siècle et ses verrières des 14ème , 19ème et 20ème siècles

Je termine en remerciant ALAIN VIOT qui a su avec beaucoup de pédagogie nous faire admirer les détails de cet édifice dont nos yeux de néophytes n’auraient pu sans lui découvrir l’intérêt artistique et historique

                                                                                                                                                                                                                                               DIDIER

Les commentaires sont fermés.