Quel est ce drôle de cochon avec une toison de mouton?

Ce 4 février,  nous nous sommes éloignés des eaux tumultueuses et bouillonnantes de la Sarthe qui inondaient notre beau village de St Ceneri.  Direction St Léonard des Bois. Nous avons attaqué, le souffle un peu coupé,  les escarpements jusqu’au sommet, 241m!! Nous pensions tout connaître de St Léo, ses chemins, sa végétation, ses eaux poissonneuses.  Sauf que, sur les hauteurs,  nous sommes tombés sur d’étranges créatures, mi- cochon, mi- mouton qui fouissaient dans la terre!

Ma curiosité m’a entrainée à faire des recherches.  Il s’agit du cochon Mangalitza,  race originaire de Hongrie en voie de disparition et réputé pour son lard et son gras.

Implanté en Ardèche grâce à une des rares éleveuses françaises de Mangalitza.

Je lui trouve une jolie frimousse.

Marie-Hélène

 

Abécédaire VOEUX 2020

  26 souhaits  formulés lors de la galette

A comme ACTIVITE, celle que l’on partage tous ensemble en arpentant les chemins boueux ou pas !    

B comme BONHEUR, comme BONTE pour le plaisir de donner aux autres.

C comme CALVADOS, avec le fruit des pommiers en fleurs dans notre belle Normandie.

D comme DESIR de passer de bons moments ensemble.

        E comme EXCELLENT ! …

             F comme FRATERNITE : pour des rencontres amicales et fraternelles.

     G comme GENEROSITE   qui, associée à l’amour, nous aide à vaincre la haine.

    H comme HISTOIRE : nous souhaitons aux randonneurs de découvrir          l’HISTOIRE lors de nos marches à Paris et Verneuil-sur-Avre.

               I comme ITINERAIRES pittoresques pour Mille Patte.

J comme JOIE : JOIE de vivre, de vivre ensemble de merveilleux moments.

K comme KARMA : on vous souhaite le meilleur KARMA qui soit.

L comme LASSO : achat utile pour ligoter Gérard  et l’empêcher de détaler, tel un lièvre.

M comme mes vœux les MEILLEURS mais aussi  comme de MERVEILLEUSES Marches.

N comme NOUVELLE année 2020  avec joie bonheur et santé à  tous.

O comme OFFRIR de la bonne humeur tout à chacun.

   P comme PASSIONNANT !…

                      Q comme  QUIETUDE  et sérénité tout au long de nos randonnées.

                                                           R comme REVES et REALISATIONS

       « Prenez le temps de rêver,

et si vos vœux ne se réalisent pas,

qu’ils soient tout de même magnifiques »

Et R comme REMERCIEMENTS parce que l’air de rien, comme ça,  sans en avoir l’air, une équipe s’affaire pour vous satisfaire.

 S comme SANTE avec les souhaits d’une bonne SANTE                                                                et surtout,  à tous, une année SEREINE.

                                 T comme TERRES inconnues et insolites à découvrir.

                                                      U comme UNIVERS

« L’UNIVERS est un grand livre où la nature a tout écrit » Stanislas de Boufflers UNISSONS-nous pour préserver Dame Nature.

V comme VALEURS

protégeons et sauvegardons les VALEURS qui nous sont chères et puis VOYAGE, VOYAGE…

W comme WEEK-END à Perros,  prometteur.

comme iXALTATION ! dans votre vie au quotidien.

comme Y a plus qu’à, parce que Y a de la joie.

comme ZENITUDE pour un 2020 de tous les possibles.

Nouvelle Année

Toute l’équipe des 1000 pattes vous souhaite une belle et heureuse année. C’est avec la même joie renouvelée que nous nous retrouverons sur nos magnifiques chemins de randonnée pour des moments de convivialité et de partage.

Le camp de Bierre

Après une matinée de marche suivie d’un pique-nique, les 1000 Pattes du 13 octobre 2019 sont partis à la découverte du camp de BIERRE sur la commune de MERRI, située dans l’arrondissement d’ARGENTAN.

Sous la conduite d’un guide local, agriculteur retraité passionné par ce site dont il a contribué à l’entretien et la restauration, ils ont pu, grâce à ses intéressantes explications, découvrir un des sites archéologiques les plus importants de Basse Normandie.

Il s’agit d’une colline de grès en forme d’éperon sur laquelle on peut voir plusieurs murailles de pierres sèches dont la dimension rend le site spectaculaire

Aucun document historique n’existe à propos de ce site.

Ce sont les fouilles archéologiques qui ont permis de savoir qu’ il a été occupé à plusieurs périodes .

Les premières occupations datent de 3500 avant Jésus Christ puis surtout de la fin de l’âge de bronze (850 avant JC) où un habitat très important s’est développé

Après avoir été abandonné , le site a été occupé à l’époque gallo-romaine puis brièvement au Moyen Age (9ème siècle).

En août 1944 l’armée allemande y a installé pendant quelques jours des batteries de DCA .

Les 1000 Pattes du 13 octobre 2019, dernier groupe humain à avoir occupé le site (pendant deux heures seulement) n’ y ont pas vu que des remparts de pierre car ce lieu abrite de nos jours plusieurs espèces de la faune et de la flore, des pierriers et des landes tel que le nombril de VENUS ou les lichens .

Depuis 1979 le site est propriété du conseil général de l’ORNE

                            Didier

Belle Belle Normandie/ Découvertes

Site archéologique du camp de Bierre

Camp-celtique-de-Bierre-SITE-classé.pdf

Randonner lors d’une vague de chaleur

Se prémunir de la canicule: à la maison… en randonnée

La canicule n’est plus un phénomène rare.

La forte chaleur perturbe la régulation thermique du corps ce qui a des conséquences plus ou moins graves :

  • crampes de chaleur,
  • insolation ,
  • coup de chaleur.

Comment se prémunir à la maison ou en randonnée ?

VOIR les  conseils de la FFRP 

Vignobles du Vouvray et ville de Tours

Ce dimanche-là, par un matin frileux, une cinquantaine de randonneurs, emmitouflés dans de chauds vêtements , les regards inquiets, tournés vers le ciel, prirent place dans le car. Direction les vignes du Vouvray, La Rochecorbon et Tours. Calés dans leur fauteuil, certains sommeillaient quand d’autres scrutaient, désespérés, les essuie-glaces du car qui s’activaient !
Soudain dans le micro, une voix, haute, claire, enthousiaste, nous parle de Saint Martin de Tours, nommé aussi Martin de la Miséricorde. Notre conférencière, Pascale, nous livre d’innombrables détails sur cet homme chaleureux qui partagea sa Chape ou cape à un déshérité, transi de froid. Nous apprenons que ce mot est à l’origine du mot Chapelle. S’il n’était pas né en 316 en Hongrie et décédé en 397 à Candes en Gaulle, je me prenais déjà à penser que j’aurais souhaité le rencontrer.
Le crachin nous accompagne un court instant à travers les vignobles du Vouvray. Nous nous arrêtons devant la Chapelle Romane Saint Georges à la Rochecorbon. Adossé à cette chapelle, le domaine de la Seigneurie. Sur un pilier, un panneau sur lequel est écrit en belles lettres « Vins du Vouvray ». En ce dimanche, le domaine est fermé comme tous les autres d’ailleurs. Nos randonneurs avaient du mal à cacher leur déception. Venir dans le Vouvray et ne pas déguster du Vouvray, c’est un comble! Franchement, le bureau des mille pattes, ne nous avait pas habitués à ça !
Nous déambulons sur les hauteurs de la Rochecorbon où nous découvrons les caves, les demeures troglodytiques.
Nous quittons le relief en passant par l’Abbaye de Marmoutier, pour rejoindre les bords de la Loire et trouver un petit coin pour le pique-nique.
Pascale nous a-t-elle mis sous la protection de Saint Martin ? Le soleil perce les nuages, le vent disparait et soudain, devant nous, sur une pelouse verdoyante, une table dressée. Pain de campagne, fromage du Vouvray, gobelets alignés et bouteilles de Vouvray ! De quoi régaler nos gourmands randonneurs et leur faire oublier les pieds gonflés et échauffés.
Ragaillardis, nous partons vers le centre historique de Tours à la découverte de ses parcs, de la cathédrale Saint Gatien, de la basilique Saint Martin dont la crypte abrite le tombeau de Saint Martin. Pour finir, nous avons circulé dans les petites rues pour admirer l’architecture de cette ancienne cité gallo-romaine avec sa place Plumereau.
Que dire de ces joyaux de l’architecture Romane, Gothique, à couper le souffle ? Puissance, grandeur, beauté, harmonie, révélations.
Cette journée aussi diversifiée que riche et intense en émotions à presque fait oublier à nos randonneurs qu’ils avaient parcouru 24 kms.
Pour la table dressée, vous l’aurez tous compris, ce n’était pas un acte généreux de Saint Martin mais le fait de la gentillesse des enfants de Dany ! Merci à eux et à Dany. Merci encore à Pascale, notre conférencière préférée.

Marie-Hélène

La Ferté Bernard

(Les noms écrits en vert dans le texte ci-dessous sont des liens vers des photos ou informations, n’hésitez pas à les consulter par un clic)

Nous n’oublierons pas l’accueil généreux et chaleureux de nos amis randonneurs Fertois qui nous ont abreuvés de boissons chaudes, accompagnées de viennoiseries faites maison. De quoi oublier le ciel menaçant qui nous accompagnait dans notre marche. Direction Cherre.
« Il veut sauver le château d’Alice »
Au détour de notre promenade dans un parc, nous nous arrêtons devant le château du Haut Buisson. Nous apprenons que Stéphane Bern, passé par là avec l’association du patrimoine, tombé sous le charme a inscrit le Haut-Buisson au loto du patrimoine. On nous confie, mais ce n’est pas écrit, qu’il nourrit un amour secret pour la Princesse Alice de Monaco de 100 ans son aïeule ! Il aimerait voir cette vieille bâtisse sortir de l’oubli.
Après un repas Royal, nous avons repris notre déambulation dans la cité, animée par Amélie, guide de Pays d’Art et d’histoire du Perche Sarthois.
Malgré la pluie et le froid, notre guide passionnée et passionnante a su captiver son auditoire.
Nous avons appris que La Ferté, ancienne forteresse, résulte de la création d’un site défensif sur une île en 1027 au milieu des marais. Surnommée aujourd’hui « la Venise Verte » en raison de son dédale de rivières en son centre, l’Huisne et la Même.
Nous avons pénétré le centre historique par  la Porte Saint-Julien. Déambulé à travers les rues médiévales. Arrêt devant les Halles, la Chapelle Saint-Lyphard.
Notre visite s’est achevée à l’intérieur de l’Eglise Notre-Dame-Des-Marais. Notre guide nous a conté, toujours avec passion, l’histoire de cette église et de ses 35 vitraux datant du XVème au XIXème siècle qui en font sa renommée. Que dire du travail incroyable des peintres-verriers ? Plus jamais nous aurons le même regard sur les vitraux.
Nous avons quitté à regret Amélie, intarissable. Nous avions tant encore à apprendre ! L’heure tardive nous a rappelé que nous devions regagner nos pénates.

ROUPERROUX

Avions fière allure dans cette belle allée de Douglas enneigée.

Enveloppés dans un épais brouillard, nous  étions en marche vers un château imaginaire…

Entrez dans nos rêves avec  ce document d’archives.